PassivHaus :

PassivHaus :

UN CONCEPT DEVENU UN STANDARD EUROPEEN

Le Standard PassivHaus

« Les déperditions de chaleur du bâtiment  sont tellement réduites qu'on n'a quasiment plus besoin de chauffer. Les sources de chaleur passives comme le soleil, les résidents, les appareils électroménagers ainsi que la récupération de chaleur de l'air rejeté couvrent une grande partie du besoin de chauffage. Le reste peut facilement être distribué par l'air neuf réparti, à partir du moment ou la puissance de chauffe maximale est inférieure à 10W/m² de surface habitable. Un bâtiment qui a besoin de si peu d'énergie pour se chauffer, est ce qu'on appelle un Bâtiment Passif »

Professeur Dr Wolfgand Feist
Coélaborateur du standard Bâtiment Passif
et fondateur du Passivhaus Institut.

Définition ...
L'appellation "Maison Passive", ou "PassivHaus" en Allemagne ou "Minergie" en Suisse, vient du principe de fonctionnement qui fait appel principalement à des sources "dites passives" comme celle du rayonnement solaire, des apports de chaleur générés par les résidents et les appareils électroménagers... idéalement optimisées par une enveloppe ultra performante.

Economies ...
Une maison passive consomme 10 fois moins d’énergie qu’une construction traditionnelle.
Quelle que soit sa situation géographique, ses besoins énergétiques annuels ne sont que de 15 kWh/m², soit une puissance de chauffe d'environ 10w/m². Pour mieux illustrer ce gain : c'est l'équivalent d'1,5 L de fuel par m² et par an... soit une facture de chauffage d'à peine 150 € annuels pour une surface de 120m²! à comparer à la moyenne nationale qui était en 2012 de 1665 € (source www.quelleenergie.fr)

Les valeurs standards ...
Pour prétendre à l'appellation de maison passive, un bâtiment doit répondre à un certain nombre de standards du PassivHaus Institut :
Besoins en chauffage < 15 kWh/m²/an ou une puissance de chauffe < 10 W/m²
Étanchéité de l’enveloppe : n50 < 0,6 h-1 (vol/h)
Besoins en énergie primaire totale (électroménager inclus) < 120 kWh/(m².a)
Les 7 points clés :
1- Une conception bioclimatique
2- Une Isolation thermique renforcée avec des menuiseries performantes
3- Une suppression des ponts thermiques
4- Une Etanchéité à l'air optimale et contrôlée
5- Une VMC double-flux performante
6- Un Electroménager vertueux
7- Une Etude PHPP préalable
1- Conception bioclimatique. L'orientation de la construction doit être optimisée pour bénéficier au maximum des apports solaires en hiver, de même que la distribution des vitrages doit favoriser l'exposition Sud pour les maximiser.
L'architecture d'une maison passive doit être la plus compacte possible, afin de minimiser les surfaces d'échanges de l'habitat avec l'air extérieur et favoriser la circulation de l'air intérieur de manière naturelle, sans trop ventiler.

2- La Sur-isolation est une étape clé et incontournable dans la construction d'une maison passive. Elle concerne l'enveloppe dans sa globalité : les murs, la toiture et les planchers. C'est elle qui assure la limitation des pertes et le maintien de la chaleur à l’intérieur. Elle doit être constituée de matériaux à fort coefficient, réalisée avec la plus grande rigueur pour éviter les fuites d'air et les ponts thermiques, exactement ce que notre concept d'industrialisation vous garantit.

3- Les ponts thermiques peuvent représenter une part importante des déperditions s'ils ne sont pas bien étudiés et bien traités. Ils doivent être simulés et calculés numériquement lors de la conception, pour les limiter au maximum. En effet, dans les bâtiments surisolés, les ponts thermiques deviennent les seuls points froids. Ils concentrent donc tous les risques de condensation, et les pathologies potentielles qui y sont associées, principalement la dégradation des isolants.
Chez HBP, le concept et la technologie d'isolation par l'extérieur les rend quasi nuls.

4- Létanchétiéte à l'air est un facteur déterminant dans la maison passive. Les inconvénients associés aux infiltrations d’air sont nombreux : la surconsommation d’énergie (jusqu'à 60% des consommations de chauffage), la condensation aux points d'entrée sortie de l'air, l’inconfort, les salissures et moisissures, les nuisances sonores...
Dans le cadre d'une maison passive, il faut atteindre une valeur du taux de renouvellement d’air n50 (*) inférieure ou égale à 0,6 vol/heure, c’est-à-dire que si votre maison est soumise à des vents compris entre 30 et 40 Km/h, le volume d’air renouvelé pendant une heure ne doit pas dépasser 60% du volume intérieur de la maison. Cette valeur est mesurable par un test d’étanchéité à l’air (dit Blower-Door-Test) en cours et en fin de chantier. Si fuites il y a, elles seront quantifiées et localisées pour être traitées.
(*) : n50 correspond à une pression sur votre maison de 50 Pascals équivalent à des vents compris entre 30 et 40 km/h, soit 4 à 5 fois plus que la référence RT 2012 en logement individuel.

5- VMC Double-Flux. Une telle étanchéité implique de facto une ventilation Double-Flux, pour assurer un renouvellement constant et une récupération maximum des calories de l'air extrait, afin de les restituer à l'air neuf entrant. Cette VMC-DF doit être la plus efficace possible, et doit donc avoir un taux de récuparation (rendement) maximum. Un minimum de 80% est recommandé.
Chez HBP, nous installons en standard des VMC haut de gamme (Zehnder) qui ont un rendement de 92% certifié et disposent d'un agrément PHI.

6- Classe A+++ Pour respecter une consommation en énergie primaire totale (électroménager inclus, éclairage, chauffage, ECS...) < 120 kWh/m²/an) il faudra vous équiper d'un Electroménager et d'équipements vertueux. Ce guide pourra vous aider dans vos choix : www.guidetopten.fr.
Le guide Topten France est une initiative du WWF-France et l'association de consommateurs CLCV.

7- Le PHPP est un logiciel d’étude thermique du PassivHaus Institut, qui contient tout ce qu'il faut pour concevoir une maison passive qui fonctionne. Il décrit:
  • le calcul des bilans énergétiques (inclu le calcul des valeurs U.)
  • la conception des fenêtres
  • la conception de la ventilation
  • l'interprétation de charge de chauffage
  • la prédiction de la situation estivale
  • la définition des besoins en chauffage et en ECS
  • et bien d'autres informations utiles...
Chez HBP, chacune des maisons fait l'objet d'une étude PHPP spécifique pour sa parfaite adaptation à sa géolocalisation, son alitude, son orientation, sa surface...
Elles sont réalisées par notre BE partenaire Enercobat.

Video ...

Le Concept PASSIF expliqué en 90s !